Lectures du 30 juin 2024

Lectures du 30 juin 2024

Première lecture : Ezéchiel 18 : 21-32

Ezéchiel 18.21-32

21 Si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s'il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas.

22 Toutes les transgressions qu'il a commises seront oubliées; il vivra, à  cause de la justice qu'il a pratiquée.

23 Ce que je désire, est-ce que le méchant meure? dit le Seigneur, l'Éternel. N'est-ce pas qu'il change de conduite et qu'il vive?

24 Si le juste se détourne de sa justice et commet l'iniquité, s'il imite toutes les abominations du méchant, vivra-t-il? Toute sa justice sera oubliée, parce qu'il s'est livré à  l'iniquité et au péché; à  cause de cela, il mourra.

25 Vous dites: La voie du Seigneur n'est pas droite. Écoutez donc, maison d'Israël! Est-ce ma voie qui n'est pas droite? Ne sont-ce pas plutôt vos voies qui ne sont pas droites?

26 Si le juste se détourne de sa justice et commet l'iniquité, et meurt pour cela, il meurt à  cause de l'iniquité qu'il a commise.

27 Si le méchant revient de sa méchanceté et pratique la droiture et la justice, il fera vivre son âme.

28 S'il ouvre les yeux et se détourne de toutes les transgressions qu'il a commises, il vivra, il ne mourra pas.

29 La maison d'Israël dit: La voie du Seigneur n'est pas droite. Est-ce ma voie qui n'est pas droite, maison d'Israël? Ne sont-ce pas plutôt vos voies qui ne sont pas droites?

30 C'est pourquoi je vous jugerai chacun selon ses voies, maison d'Israël, dit le Seigneur, l'Éternel. Revenez et détournez-vous de toutes vos transgressions, afin que l'iniquité ne cause pas votre ruine.

31 Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché; faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël?

32 Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Éternel. Convertissez-vous donc, et vivez.

Deuxième lecture : 2 Corinthiens 8 : 7-15

2 Corinthiens 8.7-15

7 De même que vous excellez en toutes choses, en foi, en parole, en connaissance, en zèle à  tous égards, et dans votre amour pour nous, faites en sorte d'exceller aussi dans cette oeuvre de bienfaisance.

8 Je ne dis pas cela pour donner un ordre, mais pour éprouver, par le zèle des autres, la sincérité de votre charité.

9 Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis.

10 C'est un avis que je donne là -dessus, car cela vous convient, à  vous qui non seulement avez commencé à  agir, mais qui en avez eu la volonté dès l'année dernière.

11 Achevez donc maintenant d'agir, afin que l'accomplissement selon vos moyens réponde à  l'empressement que vous avez mis à  vouloir.

12 La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu'elle peut avoir à  sa disposition, et non de ce qu'elle n'a pas.

13 Car il s'agit, non de vous exposer à  la détresse pour soulager les autres, mais de suivre une règle d'égalité: dans la circonstance présente votre superflu pourvoira à  leurs besoins,

14 afin que leur superflu pourvoie pareillement aux vôtres, en sorte qu'il y ait égalité,

15 selon qu'il est écrit: Celui qui avait ramassé beaucoup n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n'en manquait pas.

Lecture de l’Evangile : Marc 5 : 21-43

Marc 5.21-43

21 Jésus dans la barque regagna l'autre rive, où une grande foule s'assembla près de lui. Il était au bord de la mer.

22 Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l'ayant aperà§u, se jeta à  ses pieds,

23 et lui adressa cette instante prière: Ma peTite fille est à  l'extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu'elle soit sauvée et qu'elle vive.

24 Jésus s'en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait.

25 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.

27 Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.

28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.

29 Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.

30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements?

31 Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m'a touché?

32 Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.

33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à  ses pieds, et lui dit toute la vérité.

34 Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t'a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal.

35 Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent: Ta fille est morte; pourquoi importuner davantage le maître?

36 Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement.

37 Et il ne permit à  personne de l'accompagner, si ce n'est à  Pierre, à  Jacques, et à  Jean, frère de Jacques.

38 Ils arrivèrent à  la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.

39 Il entra, et leur dit: Pourquoi faites-vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous? L'enfant n'est pas morte, mais elle dort.

40 Et ils se moquaient de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'avaient accompagné, et il entra là  où était l'enfant.

41 Il la saisit par la main, et lui dit: Talitha koumi, ce qui signifie: Jeune fille, lève-toi, je te le dis.

42 Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à  Marcher; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement.

43 Jésus leur adressa de fortes recommandations, pour que personne ne sà»t la chose; et il dit qu'on donnât à  manger à  la jeune fille.

Les commentaires sont clos.